Télécharger Bordeaux7

L'édition PDF est mise en ligne tous les matins à partir de 7 heures. Cliquez sur l'image pour télécharger l'édition du jour.

Météo de Bordeaux

Newsletter

Retrouvez-nous sur :

Facebook
Twitter
Flux RSS

Le bras de fer se poursuit à l'Opéra PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 07 Février 2017 10:00

Climat toujours tendu entre les représentants du personnel de l’Opéra et la direction.

 

En cause, des postes vacants toujours pas remplacés dans la plupart des corps de la grande maison, à savoir l’Orchestre, le Chœur, le Ballet et les techniciens.

Le Ballet, particulièrement affecté, avait déjà menacé de faire grève lors de la représentation du Réveillon du 31 décembre de « Coppelia » au Grand-Théâtre. Sur les 19 postes menacés sur un total de 39, le mouvement a permis d’en sauver douze.

Ce lundi,  le Snam-CGT a réuni la presse pour réaffirmer le combat. Pointant la direction et des « pressions sur les salariés en leur interdisant de médiatiser la situation », il accuse aussi par ricochet la Ville, dont l’élue Laurence Dessertine est présidente du conseil d’administration de l’Opéra, de « précariser une partie du Ballet en imposant des contrats d’une année au lieu de deux ». Et le syndicat continue de tirer la sonnette d’alarme : « Avec ces suppressions de postes, le répertoire classique de l’Opéra se fait assassiner. » Il a annoncé hier qu’il allait saisir le tribunal administratif de ce dossier.

Entre 2014 et 2016, la dotation de base de la Ville à l’Opéra a baissé d’un million d’euros pour atteindre 14 millions. •

Photo : Le ballet « Coppelia » a failli être annulé par une grève le 31 décembre © Sigrid Colomyès

 

La Une du jour

Newsletter

Copyright © 2020 CNEWS Matin Bordeaux7. Tous droits réservés.