Télécharger Bordeaux7

L'édition PDF est mise en ligne tous les matins à partir de 7 heures. Cliquez sur l'image pour télécharger l'édition du jour.

Newsletter

Retrouvez-nous sur :

Facebook
Twitter
Flux RSS

Grand Parc : au centre social, les habitants au premier rang PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 16 Juin 2016 06:04

GP NTENCITE  - projet epicerie solidaire - CREDIT Jean-Bernard Monnard copieDes centres socio-culturels, il y en a un certain nombre sur Bordeaux... Celui du Grand Parc, baptisé GP Intencité, existe depuis les années 1960. « On est dans le même bâtiment depuis 43 ans », avance Stéphane Marolleau, son directeur depuis 2004. Affirmer que ce lieu est devenu « une structure historique du quartier » n’a donc rien d’exagéré

, surtout lorsqu’on sait que son nombre d’adhérents a presque doublé en une dizaine d’années seulement : « On est passé de 400 adhérents à 750 aujourd’hui », s’enthousiasme le directeur du lieu, qui compte 25 salariés et 60 bénévoles et « s’est davantage rapproché des habitants de par sa gestion - depuis 2006 - par l’association GP Intencité. Sa gouvernance est assurée par les habitants du quartier qui sont présents au conseil d’administration et sont décisionnaires des orientations politiques de l’association. » 

Des actions variées

De la petite enfance aux seniors, tous les publics sont concernés par les actions du centre GP Intencité. Celles-ci peuvent reposer aussi bien sur de l’organisation de séjours et d’ateliers artistiques que de cours ou de temps d’accueil (petite enfance, loisirs...) et s’inscrire dans le cadre d’accompagnement social ou d’accompagnement de projets. « Notre mission est d’aborder toutes les questions relatives à la vie des familles sur ce quartier », résume Stéphane Marolleau. 

Au programme : en plus de cours de gym douce, d’ateliers couture ou informatique qui « marchent bien », le centre accueille, écoute et accompagne aussi les personnes sur diverses problématiques (gestion de budget, rédaction de CV, orientation, mise en place de projet personnalisé...). Le lieu propose aussi quelques « actions innovantes », comme un « accompagnement à la scolarité, qui permet aux enfants de faire leurs devoirs ici après l’école et de participer à des ateliers favorisant leur ouverture culturelle. » 

Stéphane Marolleau met aussi en avant les « actions d’insertion » du centre, à l’instar de l’opération ‘Alternative alimentation’ qui repose sur plusieurs volets : « Celle-ci donne l’occasion aux familles, notamment aux mères de famille, de participer le vendredi à des ateliers  centrés sur la pré-insertion, l’élaboration de projets professionnels, la confiance en soi... Il y a aussi un volet alimentaire : l’idée est que les familles éloignées de l’emploi puissent être dans une démarche de pré-insertion et lutter contre la précarité alimentaire. Pour cela, elles participent à des ateliers cuisine et peuvent bénéficier de paniers alimentaires », informe le dirigeant. « On a aussi mis en place un temps de garde pour les 0-3 ans lorsque les parents participent à des ateliers d’insertion dans nos locaux.» 

Prise d’initiative des habitants

Pour mener ses actions, le centre social et culturel GP Intencité s’appuie aussi sur la prise d’initiatives d’habitants. « Cela s’est par exemple traduit par la création d’un réseau d’éducation local. Loin d’être un dispositif institutionnel, il s’agit de rencontres mises en place par des co-éducateurs (enseignants volontaires, parents, travailleurs sociaux) qui visent notamment à améliorer la situation des enfants et ados du quartier. » 

La structure associative propose aussi de l’accompagnement de collectifs d’habitants, notamment via l’opération ‘Grand Parc en mouvement’, dont le centre GP intencité est à l’initiative, en partenariat avec l’UBAPS et le Centre d’animation du Grand Parc. « L’idée est de permettre à des habitants de se saisir eux-mêmes de l’organisation de projets, comme le repas de quartier, le vide-grenier annuel, les festivités de Noël... On est là pour les soutenir, pour aider ceux qui n’ont pas l’habitude de conduire un projet. » 

Enfin, un autre grand projet est à l’étude : la création, pour fin 2017, d’une épicerie solidaire. •  Emeline Marceau

© photo Jean-Bernard Monnard / GP Intencité

 

La Une du jour

Newsletter

Copyright © 2018 CNEWS Matin Bordeaux7. Tous droits réservés.