Télécharger Bordeaux7

L'édition PDF est mise en ligne tous les matins à partir de 7 heures. Cliquez sur l'image pour télécharger l'édition du jour.

Newsletter

Retrouvez-nous sur :

Facebook
Twitter
Flux RSS

Exposition : « Kyrielle », la découverte au fil de l’art PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 07 Février 2017 06:00

« Marabout, bout de ficelle, selle de cheval... » Tout le monde a déjà fredonné cette comptine composée sur le modèle du jeu des kyrielles, ce jeu consistant à enchaîner les mots, la dernière syllabe du mot précédent devenant la première du mot suivant. C'est le principe retenu par le Musée imaginé pour son expo des 10 ans, « Kyrielle » à voir à la Vieille Église de Mérignac.

 

« Chaque œuvre annonce la suivante », explique Yann Perraud, commissaire de l’exposition qui se tient en ce moment à la Vieille Eglise de Mérignac. « Kyrielle » vient fêter les 10 ans d’existence du Musée imaginé, cette association mérignacaise fondée par des étudiants en histoire de l’art et qui promeut depuis 2006 l’art contemporain dans la Métropole.

Les œuvres ont été prêtées par des musées de la région (Institut culturel Bernard Magrez, musée de la Création franche, musée des Beaux-Arts de Bordeaux, etc.) afin d’assurer une grande diversité à ce parcours initiatique. Il s’agit d’« inviter les gens à se poser des questions sur l’art et son évolution », précise Yann Perraud.

Les œuvres s’enchaînent, se répondent, dialoguent pour parfois donner lieu à un croisement entre les époques. Ainsi le tableau d’inspiration mandala du jeune artiste bordelais Crewer précède-t-il le portrait d’un bouc réalisé par Rosa Bonheur au XIXe siècle. Si le lien entre les œuvres est parfois plus dur à établir, c’est qu’elles ont été agencées pour se confronter. Ainsi la tête de bouc de Rosa Bonheur précède de manière facétieuse le portrait d’un cardinal réalisé par Louis-Pascal Gaudin au XVIIe siècle.

Une exposition évolutive
La pluralité des époques fait écho à celle des supports. La taille de la Vieille Eglise de Mérignac où se tient l’exposition, permet à peinture, sculpture, gravure ou encore vidéo, de cohabiter sans jamais se gêner.

Pensée sur le principe du dialogue, l’exposition est en évolution permanente. Ainsi l’artiste Emmanuel Aragon a prévu d’ajouter des mots à son immense fresque baptisée « Annonciation ». De même Béatrice Millot a envisagé son installation comme une œuvre participative à laquelle les visiteurs pourront contribuer en y ajoutant des objets. Enfin, l’immense tapisserie de Jacky Garnier qui trône au milieu de la nef a vocation à être déroulée progressivement pendant toute la durée de l’exposition.

Parfois énigmatiques, certains œuvres constituent un jeu de kyrielles à elles seules. C’est le cas de la série de photos de Patrick Jallageas qui évoque l’Asie ou de la fresque de Claude Closky constituée d’une succession de mots et placée en début de parcours comme un préambule. •

Clothilde Bru

Jusqu’au 26 mars à la Vieille Église Saint-Vincent (Mérignac), mardi-dimanche, 14h-19h, entrée libre. www.merignac.com

Photo : Des médiums variés s’enchaînent et se répondent, avec même des créations comme « Annonciation » d’Emmanuel Aragon. En Une, « Lumières de Sirènes », œuvre marquante de Laurent Valera. © Ville de Mérignac

 

La Une du jour

Newsletter

Copyright © 2021 CNEWS Matin Bordeaux7. Tous droits réservés.