Télécharger Bordeaux7

L'édition PDF est mise en ligne tous les matins à partir de 7 heures. Cliquez sur l'image pour télécharger l'édition du jour.

Newsletter

Retrouvez-nous sur :

Facebook
Twitter
Flux RSS

Frankenstein l’opéra rock, un projet monstre ! PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 03 Mars 2017 06:00

Longtemps cela n’a été que « quelques lignes de basses et des paroles oubliées dans un carton », explique Morgan Fares, auteur et compositeur du projet.

 

Aujourd’hui « De Mary à Marie » est un opéra rock et une association étudiante bordelaise qui compte une trentaine de membres.

Dans l’imaginaire collectif, Frankenstein est un monstre, l’effroyable tentative d’un savant fou de reconstituer un humain de toutes pièces. Quand on entend son nom on pense à la créature à la peau verdâtre et au crâne déformé par deux boulons. Pourtant Frankenstein est en réalité le nom du savant, personnage principal du roman éponyme, et non celui de la créature. De même peu de gens savent que l’on doit la naissance de ce mythe à une jeune femme de 20 ans du nom de Mary Shelley.

C’est pour faire justice à la romancière et à son œuvre que Thierry Visseaux, qui écrit sous le nom de Morgan Fares, a commencé à composer les mélodies du spectacle il y a plus de 20 ans. L’adaptation sur grand écran de Kenneth Branagh avait agi sur lui comme un déclencheur : « J’ai réalisé que la créature avait mangé son créateur à tous les niveaux. » Pour Thierry Visseaux, le monstre du roman a mangé le savant qui l’a créé en lui volant son patronyme et le roman a mangé son auteure en devenant plus célèbre que Mary Shelley elle-même.

Heureusement, chez les Visseaux, la musique est une affaire de famille. Il y a environ deux ans Alexandre, son fils aîné, exhume la musique et les paroles composées par son père. Il y voit immédiatement un potentiel. Il décide alors, avec la complicité d’un ami, de réorchestrer entièrement les 16 mélodies pour donner à l’ensemble sa forme actuelle d’opéra rock. Et c’est plutôt réussi, avec des arrangements convaincants, résolument rock : guitare, basse, batterie, sur lesquels l’univers poétique des textes de Morgan Fares/Thierry Visseaux trouve naturellement sa place.

Dans cette adaptation très libre de « Frankenstein », il arrive que Mary Shelley rencontre, le temps d’une chanson, les personnages de son roman : la Créature, le docteur Victor Frankenstein et Elizabeth.

Une grande soirée événement
Aujourd’hui, Alexandre Visseaux et son père peinent à réaliser l’ampleur qu’a pris le projet. « La petite aventure entre famille et amis » s’est transformée en un véritable spectacle, qui a donné naissance à une association. Du même nom que l’opéra rock « De Mary à Marie », elle regroupe une trentaine de personnes avec un bureau et trois pôles distincts « pour se structurer et faire avancer correctement le projet », explique Alexandre Visseaux qui en a pris la tête. Les membres, pour la plupart des étudiants bénévoles, mettent leur compétence au service de la création du spectacle : élèves de l’ECV pour le graphisme, d’Esmod pour les costumes ou de l’Institut des métiers de l’artisanat pour la coiffure.

Le 11 mars, toute la troupe se décide enfin à présenter un aperçu du projet au public, lors d’une soirée événement à la M.A.C de Pessac. Au programme, danse rock’n’roll, blind test, et surtout concert inédit présentant en exclusivité 5 titres du spectacle musical. Un aperçu exclusif avant les premières représentations prévues pour le mois de septembre 2017 ! •

Clothilde Bru

Samedi 11 mars à la M.A.C. (Pessac), 20h30, 3€. Facebook : De Mary à Marie.

Photo : Les interprètes entourés par Alexandre Visseaux et son père Thierry, alias Morgan Fares © CB / Bordeaux7

 

La Une du jour

Newsletter

Copyright © 2018 CNEWS Matin Bordeaux7. Tous droits réservés.