Télécharger Bordeaux7

L'édition PDF est mise en ligne tous les matins à partir de 7 heures. Cliquez sur l'image pour télécharger l'édition du jour.

Newsletter

Retrouvez-nous sur :

Facebook
Twitter
Flux RSS

Les Beaux-arts font dans le sentiment PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 19 Décembre 2010 23:49
Jusqu’ici, le mercredi, c’était la journée des petits. A Bordeaux, il faudra aussi penser à la journée des galeries. Ou du moins celle du Sentiment océanique, annexe de l’école des Beaux-Arts qui présente depuis fin novembre des expositions éphémères tous les mercredis hors vacances scolaires. Un rythme soutenu pour les étudiants ou les intervenants dont les travaux ne seront visibles par le public que pendant quelques heures. «Tous les élèves ne sont pas formés uniquement pour devenir artistes. Là, ils se retrouvent ainsi confrontés à la réalité d’une galerie : son fonctionnement administratif, sa communication, l’accrochage, les délais pour monter une expo, etc. Le processus les oblige à travailler très vite», explique Fabien Vallos, enseignant aux Beaux-Arts qui prend en charge bénévolement la programmation de cette première année expérimentale. Trois expositions ont donc pris place jusqu’ici en lien avec des séminaires ou journées d’étude de l’école. La dernière «Is not transparent», s’interrogerait justement sur la temporalité d’une oeuvre, via des énoncés qui supposent qu’elle n’existe qu’au moment où on la lit. Mais le thème n’est jamais imposé : ce sont les élèves qui définissent la forme de l’exposition, le nombre de pièces, la scénographie et fournissent le texte pour expliquer leur démarche. 

Un laboratoire artistique
Seule limite possible à leur imagination un contenu explicitement pornographique ou violent. «Cela reste un lieu de recherche et d’expérimentation. L’idée est aussi pour eux d’acquérir une autonomie et de leur offrir une visibilité envers les professionnels», poursuit le commissaire. Même si pour l’heure, ils ne se bousculent pas forcément au portillon, compte tenu de la durée des expositions, ils auront largement l’occasion de se déplacer dans le futur. Car le planning de la galerie est bouclé jusqu’en mars et une convention signée avec le Frac permet au Sentiment océanique de bénéficier de prêts d’oeuvres. L’initiative ne bénéficie d’aucun budget alloué et à terme, Fabien Vallos espère que la galerie se déplacera en centre ville. En attendant, le prochain rendez-vous est fixé au mercredi 5 janvier avec une journée dédiée aux pratiques amateurs. Une dizaine d’expos suivra et à l’issue, un catalogue retracera cette programmation. CC
Galerie du sentiment océanique, 7 place Renaudel, entrée libre
 

La Une du jour

Newsletter

Copyright © 2018 CNEWS Matin Bordeaux7. Tous droits réservés.